• c'est samedi

    bonjour à tous

        aujourd'hui jeudi c'est la ste  

      

           

        Les Elisabeth sont sérieuses, appliquées, un peu graves. Elles sont même soucieuses. Cela tient à leur volonté de réussir et de mener à bien leur existence. Ce prénom royal constitue, il est    vrai, un lourd héritage.  

                   

      

        À la Sainte-Élizabeth, tout ce qui porte fourrure n'est point bête.     Sainte-Elisabeth nous montre quel bonhomme l'hiver sera.     A la mi-novembre passée, il peut venter et neiger à souhait.     Quand il gèle en novembre, adieu l'herbe tendre.  

    COQ AU VIN

     

    Ingrédients

    • 1 coq ou poulet de 2kgs coupé en morceaux

    • 250grs de poitrine fumée

    • 400grs d'oignons grelots

    • 300grs de champignons de Paris

    • 3 tranches de pain de mie

    • 1 bouteille de vin rouge (bourgogne de préférence)

    • 2 cuillères à soupe de cognac

    • 1 bouquet garni

    • 1 cuillère à soupe de farine

    • 2 cuillères à soupe de persil haché

    • 100grs de beurre

    • sel

    • poivre.

    Préparation

    Taillez la poitrine fumée en petits lardons. Pelez les petits oignons, émincez les champignons. Faites chauffer 40grs de beurre dans une cocotte, et mettez-y les oignons et les lardons à revenir 10 minutes. Egouttez-les avec une écumoire. Remettez du beurre dans la cocotte et faites dorer les morceaux de coq à feu vif. Faites-les flamber avec le cognac, puis saupoudrez de farine. Remuez et mouillez avec le vin. Salez, poivrez, ajoutez le bouquet garni, couvrez et laissez mijoter 1 heure 45 à feu trés doux. Faites sauter les champignons 10 minutes dans un peu de beurre, salez-les. Aprés le temps de cuisson du coq, ouvrez la cocotte et ajoutez les lardons, les champignons et les oignons. Laissez encore mijoter 10 minutes à découvert. Servez sur un plat chaud avec du pain de mie doré au beurre, parsemez de persil.

    Au ski

        C’est un mari et sa femme qui passent une semaine au ski.

    Alors qu’ils sont dans le télécabine pour monter à 3000 mètres, la femme dit à l’oreille de son mari qu’elle a un besoin URGENT de faire pipi. Le mari lui répond de ne pas s’en faire il y a toujours un chalet restaurant à l’arrivée des télécabines. Mais à l’arrivée, le chalet restaurant est fermé…

    Et voilà la dame les jambes encore plus serrées. Voyant, au cours de la descente, que sa femme ne peut plus rien faire de bon, le mari lui suggère d’aller trouver le premier groupe de rochers, et de satisfaire ce besoin pressant. Il lui dit: « Vas-y n’aie pas peur, de toute façon, personne ne te repéreras avec ta tenue blanche ! ».

    Alors la femme va s’installer, mais elle garde les skis chaussés, malheureusement pour elle ! Car les skis se mettent à glisser et la voilà qui descend la pente, à reculons en plus, le cul à l’air et le pantalon de ski sur les genoux. Elle prend de la vitesse, et comme elle n’a aucun moyen de se diriger, elle continue tout droit, le cul en premier. Finalement, elle percute un pylône.

    Et manquant toujours de chance elle se casse un bras dans l’histoire et elle ne peut pas remonter son pantalon de ski. Ce n’est que quand son mari vient la rejoindre que sa nudité peut enfin être cachée des yeux du public.

    Ensuite, les sauveteurs viennent la chercher avec la motoneige et le brancard ; elle est amenée en bas des pistes, puis transportée à l’hôpital. Sur place, on lui pose un plâtre sur le bras, puis on la place dans la chambre d’un gars qui a la jambe dans le plâtre.

    Elle engage la conversation :  » Comment vous êtes-vous cassé la jambe ?  »

    Le gars lui répond :  » C’est une histoire incroyable ! J’étais sur un télésiège pour monter en haut des pistes lorsque j’ai vu une femme descendre une piste de ski, le postérieur tout nu à l’air, le pantalon de ski baissé sur les genoux, et en plus, à reculons ! Pour mieux voir, je me suis penché mais je n’ai pas réalisé que j’étais bien trop penché en dehors du télésiège, et je suis tombé. D’où ma fracture du tibia… Et vous, comment vous êtes-vous cassé le bras ? « .

     

    5 commentaires
  • bon vendredi

    bonjour à tous

    c'est la ste   

    Passionnée, Marguerite sait apaiser les souffrances, réconcilier les ennemis et unir les extrêmes.
    Marguerite rayonne d'énergie et de créativité, ce qui lui attire des amitiés et des amours fidèles.

    Hésitante, Marguerite prend beaucoup de temps avant de se décider.
    De nature généreuse, dévouée Marguerite est toujours prête à rendre service.

    Marguerite n'est pas toujours facile à vivre, mais il est difficile de résister à leur charme.

    Mystérieuse, Marguerite a un secret intérieur bien gardé et un sens inné de l'improvisation.   

      

        À la Saint Matthieu les jours sont égaux aux nuits dans leur cours.     Quand vient Saint Matthieu, adieu l'été.     Brouillard en novembre, l'hiver sera tendre.  

    QUICHE AUX EPINARDS

    QUICHE AUX EPINARDS

    Ingrédients

    Pour 6 personnes:
    • 1 pâte brisée

    • 1kg d'épinards

    • 1 poireau

    • 1 carotte

    • 1 petit oignon

    • 2 gousses d'ail

    • 3 oeufs

    • 200g de crème fraîche

    • 40g de beurre

    • 2 pincées de muscade

    • sel

    • poivre

    Préparation

    Triez et rincez les épinards. Plongez-les dans une marmite d'eau bouillante salée et laissez-les cuire pendant 5 minutes. Retirez-les. Rincez-les sous l'eau froide. Egouttez-les.
    Pelez tous les autres légumes. Hachez-les. Chauffez le beurre dans une sauteuse. Versez-y ensuite les légumes hachés. Salez-les et poivrez-les.
    Laissez-les cuire sur feu très doux pendant 10 minutes.
    Ajoutez les épinards. Laissez cuire 5 minutes, en mélangeant.
    Etalez votre pâte brisée avec le papier sulfurisé dans un plat à tarte. Recouvrez de haricots secs.
    Glissez le moule au four et laissez cuire la tarte à blanc pendant 10 minutes sans prendre de couleur. Laissez-la refroidir.
    Battez les oeufs en omelette dans un bol. Incorporez-leur la crème fraîche. Salez, poivrez. Parfumez de muscade.
    Versez cette préparation sur les légumes refroidis. Mélangez.
    Versez les légumes dans la tarte débarrassée des légumes secs. Enfournez. Laissez cuire 45 minutes. Servez tiède.

    L’usine de caoutchouc

        Avant de signer un contrat, un industriel visite une usine qui produit des objets à base de caoutchouc.

    C’est le Directeur en personne qui lui fait faire le tour du propriétaire. Ils s’arrêtent devant une première machine qui émet des sons étranges. Dong… Plouss. Dong…Plouss. « Vous voyez, explique le Directeur à son hôte, ici on fabrique des tétines pour les biberons des bébés. Le « dong », c’est lorsque la tétine est moulée par la machine et le « plouss », c’est quand elle perce un trou à l’intérieur. Vous me suivez ? »

    Les deux partenaires s’arrêtent ensuite devant une autre machine qui ne produit que des « dong » à répétition: Dong, dong, dong, dong… « C’est quoi, ça ? interroge le visiteur. - Ca, c’est une machine qui fabrique des gants de vaisselle, explique le Directeur. Évidemment ils sont imperméables, c’est pour cela que vous n’entendez que des « dong ». »

    Ils poursuivent tous deux la visite de l’usine et s’arrêtent devant l’atelier de conception des préservatifs. Le visiteur est très surpris lorsqu’il entend : Dong… Dong…Dong.. Plouss. Dong… Dong… Dong… Plouss. Et il interpelle immédiatement le Directeur : « Dites moi, votre machine est défectueuse, elle fait des trous dans les préservatifs. »

    Le propriétaire des lieux explique : « Oui, un préservatif sur quatre qui sort de l’usine est percé ». - Mais c’est pas très bon pour la réputation de la marque cette histoire ? » répond le visiteur troublé.

    Et le Directeur de répliquer : « Non mais c’est excellent pour le commerce des tétines… »

     


    21 commentaires
  • c'est jeudi

    bonjour à tous

     

    nous fêtons les   

           

    L'audace intellectuelle des Albert fait parfois mauvais ménage avec leur lucidité naturelle qui les renvoie à l'indécision, voire au désabusement. Par ailleurs,    l'énergie leur fait parfois défaut. Pour eux, la réussite est futile, la notoriété est dérisoire. Idéalistes, ils sont souvent la proie des déceptions amoureuses.  

      

        Á la saint Léopold, couvre les épaules.     En novembre fou engendre, en août gît sa femme.

    BISCUIT CHOCOLATE AUX FRUITS

     

    Ingrédients

    Pour 4 personnes:
    • 4 oeufs

    • 120g de farine

    • 100g de sucre en poudre

    • 1/2 citron

    • 10 biscuits à la cuillère

    • 50g de chocolat à cuire

    • Rhum

    • 2 cuillères à soupe de confiture à la prune

    • 1 pomme Granny-Smith

    • sel

    • 6 cerneaux de noix

    • 6 amandes mondées

    • 6 noisettes

    • 25g de beurre

    Préparation

    Lavez soigneusement le 1/2 citron, prélevez son zeste et coupez-le en très fins bâtonnets.
    Mettez les oeufs dans un saladier avec le sucre en poudre, le zeste de citron et une petite pincée de sel. Fouettez le tout pendant 3 minutes puis ajoutez la farine. Versez cette pâte dans un moule beurré de 30cmX25cm allant au four. Faites cuire 15 minutes à four chaud (210°).
    Pendant ce temps, mélangez les biscuits à la cuillère en morceaux avec la confiture de prunes, le chocolat fondu avec un peu de Rhum, les cerneaux de noix, les amandes et les noisettes hachés et la pomme coupée en tout petits morceaux.
    Démoulez la pâte à biscuit dès la sortie du four. Recouvrez avec le mélange précèdent et roulez le tout délicatement. Laissez reposer le biscuit pendant une heure à température ambiante et recouvert d'un linge. Servez-le coupé en tranches pas trop fines.

    La dictée qui rend fou

    Monsieur Lamère a épousé Mademoiselle Lepère. De ce mariage, est né un fils aux yeux pers*. (*pers = entre vert et bleu). Monsieur est le père, Madame est la mère. Les deux font la paire. Le père, quoique père, est resté Lamère, mais la mère, avant d’être Lamère était Lepère.

    Le père est donc le père sans être Lepère, puisqu’il est Lamère et la mère est Lamère, bien que née Lepère. Aucun des deux n’est maire. N’étant ni le maire ni la mère, le père ne commet donc pas d’impair en signant Lamère.

    Le fils aux yeux pers de Lepère deviendra maire. Il sera le maire Lamère, aux yeux pers, fils de Monsieur Lamère, son père, et de Mademoiselle Lepère, sa mère.

    La mère du maire meurt et Lamère, père du maire, la perd. Aux obsèques, le père de la mère du maire, le grand-père Lepère, vient du bord de mer et marche de pair avec le maire Lamère, son petit-fils. Les amis du maire, venus pour la mère, cherchent les Lamère, ne trouvent que le maire et Lepère, père de la mère du maire, venu de la mer, et chacun s’y perd !

     

     

    22 commentaires
  • bon mercredi

    bonjour à tous

    fêtons les   

           

        Cherchant toujours à briller avec adresse, les Sidoine sont constamment à la recherche de la perfection avec une tolérance zéro. Ils aiment être en bonne compagnie et savent aussi se faire    apprécier en se rendant indispensable. Une fois leur choix fait, ils sont de fidèles époux, mais il ne faut surtout pas que madame essaie de porter la culotte...  

           

         View Full Size Image  

           

        Si novembre tonne, l'année suivante sera bonne.  

    View Full Size Image

    BONNES-BOUCHES

     

    Ingrédients

    Pour 6 personnes:
    • 6 croûtes de vol-au-vent achetées chez votre boulanger

    • 200g de champignons de Paris

    • 600g de ris de veau

    • 60g de beurre

    • 2 cuillères à soupe de farine

    • 2 échalotes

    • 1/4 de litre de bouillon de volaille préparé avec 1 cube de concentré

    • 100g de crème

    • 1 jaune d'oeuf

    • 1 verre à liqueur de cognac

    • sel

    • poivre

    Préparation

    Plongez les ris de veau dans une casserole d'eau bouillante salée. Laissez cuire 5 minutes. Rafraîchissez-les sous l'eau froide et égouttez-les. Epluchez-les. Coupez-les en dés.
    Epluchez et lavez les champignons. Coupez-les en quartiers. Faites-les sauter 10 minutes à la poêle dans 20g de beurre et laissez-les de côté.
    Pelez et hachez les échalotes. Mettez-les dans une casserole avec 20g de beurre. Tournez-les 5 minutes à feu doux. Mélangez-y une cuillère de farine. Ajoutez le bouillon et cuisez sans cesser de tourner jusqu'à épaississement. Poursuivez la cuisson 5 minutes.
    Saupoudrez les ris de veau de farine. Faites-les dorer à la poêle 5 minutes dans 20g de beurre. Arrosez-les de cognac. Flambez. Ajoutez les champignons et la sauce aux échalotes. Couvrez. Cuisez 15 minutes à feu très doux.
    Mélangez la crème et le jaune d'oeuf. Salez, poivrez.
    Chauffez les croûtes de vol-au-vent au four chaud (190°) 5 minutes.
    Mélangez la liaison jaune-crème au ris de veau. Garnissez les vols-au-vent de ce mélange et servez aussitôt.

    Les escargots

    Une femme reçoit des amis à dîner ce soir.

    Elle décide de leur préparer des escargots et envoie son mari en acheter des frais.

    Le mari se met en quête des gastéropodes. Il fait d’abord le marché, mais ne trouve pas ce qu’il cherche. Par contre, on lui donne l’adresse d’une ferme hélicicole où il achète une douzaines d’escargots.

    En rentrant chez lui, le type voit une pauvre jeune femme en détresse sur le bas-côté de la route. Le pneu est crevé et la jeune femme n’a jamais changé de roue de sa vie. Ni une, ni deux, le bon samaritain lui remplace la roue, et comme la madame est gentille, elle lui propose de le remercier en lui offrant un verre chez elle.

    Une chose en entraînant une autre, le monsieur passe la nuit avec la madame, et oublie complètement les escargots, sa femme, et la réception prévue pour le soir.

    A 8 heures du matin, il bondit comme un fou hors du lit en criant : - Merde, ma femme… et la réception d’hier soir ! ça va être ma fête !

    Il fonce chez lui. Il arrive devant la porte, pose le sac avec les escargots sur le sol et sonne car il a oublié ses clefs. Sa femme ouvre la porte, très en colère, lui demande : - On peut savoir où tu as passé l’après-midi et la nuit dernière ?

    Alors l’homme regarde les escargots en train de ramper sur le paillasson, puis il regarde sa femme, puis s’adresse aux escargots : - Allez les gars ,on y est presque !!!…


    18 commentaires
  • c'est mardi

    bonjour à tous

    nous fêtons les   

    Dynamique, ambitieux, Brice est avant tout un être de conciliation.
    Brice est une aventurier qui se plait dans l'action.
    C'est un combattant, Brice attaque de front et n'hésite pas à se mesurer aux plus fort.

    Brice est un homme qui ne change que rarement d'avis , car il a des certitudes.

    Ses habitudes quelque peu bohémiennes, font que rien n'est bien compliqué pour Brice .   

           

         View Full Size Image  

           

        À la Saint-Brice le temps, sera celui du jour de l'An.  

          

    View Full Size Image

    CLAFOUTIS AUX POMMES

    CLAFOUTIS AUX POMMES

    Ingrédients

    • 3 oeufs  battus en omelette

    • 6 cuilléres à soupe de farine

    • 6 cuilléres à soupe de sucre en poudre

    • 3 cuilléres à soupe de lait

    • 3 cuilléres à soupe d'huile

    • 1 paquet  de sucre vanillé

    • 1 paquet de levure alsacienne

    • 1 kgs de pommes coupées en petits morceaux (genre reinette).

    Préparation

    Mélanger tous les ingrédients ci-dessus avec les pommes ( réserver 1 pomme pour garnir). Mettre au four. 10 minutes avant la fin de la cuisson, ajouter le sirop ci-aprés: 1 oeuf entier battu - 2 cuilléres à soupe de sucre - 1 petit morceau de beurre et 1 petit pot de créme fraiche. Battre le tout et napper votre gateau, ensuite remettre au four 10 minutes.

    Les mots croisés

    Un évêque, un curé et une bonne sœur reviennent des Journées Mondiales de la Jeunesse de Rio. Dans l’avion, ils lisent tous les trois le journal « La Croix ».

    L’évêque, un peu joueur, leur dit : - Et si on faisait un concours de mots croisés puisqu’on a tous le même journal ? Ils s’y mettent dare-dare et, au bout de 5 minutes, l’évêque s’écrie : - Ça y est, j’ai fini, c’était vraiment facile !

    La bonne soeur, 2 minutes plus tard : - J’ai fini moi aussi, mais ce n’était pas évident.

    Dix minutes plus tard, le curé se gratte toujours la tête. L’évêque vient son secours : - Mais qu’est-ce qui vous embête ?

    Le curé : - Ben, le 3 horizontal… j’ai bien la deuxième lettre, le O, la troisième le U , la quatrième le I , ensuite L, L, E et S… Mais je ne vois pas du tout : est-ce que c’est nouilles ou mouilles, non je ne vois vraiment pas.

    L’évêque : - Voyons la définition : « se vident quand le coup est tiré »… mais ce sont les douilles, bien sûr.

    La sœur , d’une petite voix : - Vous n’auriez pas une gomme

     

    23 commentaires
  • bon lundi

    bonjour à tous

     

    on n'oublie pas les View Full Size Image  

    Christian  se distingue par son exigence de justice et de charité.
    Haïssant la mesquinerie, le mensonge et l'infidélité, Christian  est épris de justice.
    Souhaitant un monde meilleur, Christian  exige beaucoup mais sait donner généreusement.
    À la fois amusant et enjoué, Christian  fait passer bien des messages par son sens de l'humour.

    Toujours prêt à relever les défis, Christian  ne doit cependant pas dépasser certaines limites.

           

         View Full Size Image  

        Temps sanguin, annonce pluie du lendemain.  

      

    COLOMBO DE PORC

     

    Ingrédients

    Pour 6 personnes:
    • 1,5kg d'échine de porc en morceaux

    • 3 cuillères à soupe d'huile

    • 4 ciboules

    • 3 gousses d'ail

    • 1 bouquet de persil

    • 1/2 verre de vinaigre

    • 3 clous de girofle

    • 3 cuillères à soupe de poudre de Colombo

    • 1 pincée de piment fort

    • 1/2 poivron rouge

    • 1 citron vert

    • 1 oignon

    • sel

    • poivre

    Préparation

    Chauffez l'huile dans une cocotte à feu moyen. Faites-y dorer les morceaux de porc 15 minutes.
    Ajoutez l'ail, le persil, les ciboules et l'oignon hachés. Salez, poivrez. Saupoudrez de piment. Mélangez. Poursuivez la cuisson 15 minutes à feu très doux en tournant souvent.
    Ajoutez le Colombo, les clous de girofle, le vinaigre et assez d'eau pour recouvrir la viande. Couvrez. Laissez mijoter à feu très doux 1h15.
    Coupez le poivron en lanières fines. Cuisez-les 5 minutes à l'eau bouillante.
    En fin de cuisson, ôtez le couvercle de la cocotte et laissez réduire le jus. Au moment de servir, ajoutez-y le jus du citron vert. Décorez de poivron et accompagnez de riz.

    Paris – New York

    Sur un vol pour New York, le chef de cabine se dirige vers une femme blonde assise en première classe en lui demandant de se déplacer en classe économique, puisqu’elle n’avait pas un ticket de première classe. La blonde répond : « Je suis blonde, je suis belle, je vais à New York, et je ne bouge pas ! »

    Pour éviter de se disputer avec un client, le chef de cabine fait part de la situation au copilote et lui demande de régler le problème en lui parlant. Il va parler à la blonde, en lui demandant de quitter la première classe. De nouveau, la blonde répond : « Je suis blonde, je suis belle, je vais à New York, et je ne bouge pas ! »

    Le copilote retourne dans le cockpit et demande au capitaine ce qu’il devrait faire. Le capitaine lui répond : « Je suis marié à une blonde, ne vous inquiétez pas, je sais comment m’y prendre ! »

    Il va en première classe, et dit quelque chose tout bas à l’oreille de la blonde. Elle se lève immédiatement et court en classe économique en râlant toute seule : « Mais pourquoi personne ne m’a rien dit ! »

    Surpris, le chef de cabine et le copilote demandent au capitaine ce qu’il a dit pour réussir à la convaincre de changer de siège. Et là il répond : « Je lui ai dit que la première classe n’allait pas à New York ».


    22 commentaires
  • 11 novembre 1918

    Un armistice met fin à la Grande Guerre

     

    Lundi 11 novembre 1918, 11 heures : dans toute la France, les cloches sonnent à la volée.

    Au front, les clairons bondissent sur les parapets et sonnent le « Cessez-le-Feu », « Levez-vous », « Au Drapeau ». La « Marseillaise » jaillit à pleins poumons des tranchées. Même soulagement en face, dans le camp allemand.

    Pour la première fois depuis quatre ans, Français et Allemands peuvent se regarder sans s'entretuer. Un armistice (arrêt des combats) a été conclu le matin entre les Alliés et l'Allemagne, dernière des Puissances Centrales à rendre les armes. Il laisse derrière lui huit millions de morts et six millions de mutilés.

    Les survivants ont perdu la foi dans les valeurs morales et spirituelles qui ont fait la grandeur et l'unité de l'Europe. Mais ils veulent croire que cette guerre qui s'achève restera la dernière de l'Histoire, la « der des der »...

    La défaite inéluctable de l'Allemagne

    Dès l'échec de leur contre-offensive de juillet 1918, les Allemands ont compris qu'ils n'avaient plus aucun espoir d'arracher la victoire.

    C'est que les troupes américaines, fortes de quatre millions d'hommes, arrivent en renfort des Anglais et des Français.

    Le 3 octobre, l'empereur Guillaume II nomme à la chancellerie (la direction du gouvernement) le prince Max de Bade. Il espère que cet homme modéré saura obtenir des conditions de paix convenables de la part des Alliés.

    Cela devient urgent car l'Allemagne bascule dans l'anarchie et la guerre civile cependant que ses alliés cessent les combats et signent l'un après l'autre des armistices.

    Le 9 novembre au matin, le prince Max de Bade téléphone à l'empereur, à Spa. « Votre abdication est devenue nécessaire pour sauver l'Allemagne de la guerre civile », lui dit-il. Guillaume II s'y résout et part en exil.

    Un armistice mal accepté

    Les militaires s'étant défaussés, c'est à un civil, Matthias Erzberger, que revient la pénible tâche de négocier l'armistice.

    En France, la demande d'armistice fait débat. Le président de la République Raymond Poincaré et le général Philippe Pétain voudraient profiter de l'avantage militaire pour chasser les Allemands de Belgique, envahir l'Allemagne elle-même et signifier à celle-ci l'étendue de sa défaite.

    Mais le généralissime des troupes alliées, Ferdinand Foch, et le chef du gouvernement, Georges Clemenceau, ne croient pas l'armée française capable de se battre encore longtemps et souhaitent en finir au plus vite.

    L'armistice est signé dans le wagon spécial du généralissime Foch, au carrefour de Rethondes, au milieu de la forêt de Compiègne, le 11 novembre à 5h15 du matin.

    Les Français ne manquent pas de noter que ce jour est la fête du saint patron de leur pays, Saint Martin, alors très populaire.

    Les Allemands se voient soumettre des « conditions » sans aucune marge de négociation :
    – Ils doivent livrer l'essentiel de leur armement, de leur aviation et de leur flotte de guerre.
    – Leur armée est sommée d'évacuer sous 30 jours la rive gauche du Rhin (en Allemagne même) ainsi que trois têtes de pont sur la rive droite, Coblence, Cologne et Mayence.

    L'armistice est conclu pour 36 jours mais sera régulièrement renouvelé jusqu'au traité de paix du 28 juin 1919.


     Le 11 novembre 1918 à Strasbourg,  source : INA

    Amertume des vaincus

    La demande d'armistice étant venue des représentants civils et non militaires de l'Allemagne, ces derniers échappent à l'infâmie de la défaite. À Berlin, les représentants de la jeune République accueillent les combattants en ces termes : « Soldats qui revenez invaincus »

    Dans les mois qui suivent l'armistice, les généraux Ludendorff et Hindenburg attribuent avec aplomb la défaite militaire à un « coup de poignard dans le dos » de la part des politiciens et des bourgeois cosmopolites. L'expression est reprise avec ferveur par les Allemands meurtris et humiliés. Elle va faire le lit des partis ultranationalistes, dont le parti nazi.

    Faut-il continuer de commémorer l'Armistice ?

    Après la mort du dernier « poilu » français, en 2009, que peuvent encore signifier la commémoration de l'Armistice du 11 novembre et les cérémonies rituelles devant les monuments aux morts ? Faut-il les supprimer comme d'aucuns le suggèrent ?

     

    13 commentaires
  • bon samedi

     

    bonjour à tous

     

       on fête les   

       

        Les Léon se distinguent par leur courage et leur clairvoyance autant que par la rapidité de leur jugement. Ils sont faits pour réussir, socialement et même souvent politiquement, de par leurs    qualités d'orateur. Ces hommes à la personnalité très forte se montrent parfois trop autoritaires avec leurs proches.  

       

      

        Soleil rouge le matin, fait trembler le marin.     À la Saint-Léon, mets tes artichauts en monts.  

      

        ASPERGES MAZURKA  

                       

    Ingrédients          

    • Pour 4 personnes:            
    •                 2kg d'asperges vertes              

    •                 2 cuillères à soupe de moutarde              

    •                 2 oeufs              

    •                 1 citron              

    •                 2 cuillères à soupe d'huile              

    •                 100g de crème liquide              

    •                 1/2 cuillère à café de paprika              

    •                 sel              

    •                 poivre              

    Préparation  

        Epluchez les asperges en les grattant avec la pointe d'un couteau et en les posant bien à plat sur le plan de travail. Liez-les en 4 bottes et faites-les cuire dans le haut d'une marmite à vapeur    25 minutes en couvrant bien la marmite pendant les 15 premières minutes puis en mettant le couvercle à moitié le reste de la cuisson.
        Cassez les 2 oeufs en séparant les blancs des jaunes. Mettez les 2 jaunes dans un bol. Mélangez-y la moutarde et versez-y l'huile puis la crème en filet en continuant à mélanger. Ajoutez un filet    de jus de citron. Salez, poivrez.
        Battez les 2 blancs en neige avec quelques gouttes de jus de citron. Ajoutez-les dans la sauce à la crème et remuez vivement sans crainte de les faire "retomber".
        Pour servir, mettez les asperges bien égouttées sur un plat. Retirez les ficelles. Arrosez de sauce, saupoudrez de parika et décorez de rondelles de citron.  

      

        Le pingre  

          Il était une fois un homme très pingre qui avait travaillé toute sa vie et épargné son argent…. Il aimait l’argent plus que tout et juste avant de mourir il dit à sa femme : « Lorsque je      mourrai, je veux que tu mettes tout mon argent dans le cercueil avec moi, ce sera pour ma vie après la mort ».    

    Bien à contrecœur, sa femme lui fit le serment de mettre tout son argent dans le cercueil avec lui et peu de temps après, il mourut…    

    Au cimetière, il était étendu dans son cercueil entouré de quelques amis, membres de sa famille et de son épouse toute de noir vêtue. Comme la cérémonie se terminait, juste avant que le      cercueil ne soit refermé et porté en terre, l’épouse dit: «Attendez une minute». Elle prit alors une boîte qu’elle déposa dans le cercueil près de son époux. Les préposés firent alors descendre le cercueil dans la fosse.    

          Un ami lui dit alors: «Écoute bien, j’espère que tu as été assez intelligente pour ne pas mettre tout son argent dans le cercueil avec lui comme il te l’avait demandé ?» L’épouse lui répondit : «Bien sûr que si, je suis une bonne chrétienne et je ne puis revenir sur la parole faite à un mourant de mettre son argent avec lui dans le cercueil », et elle ajouta :       « Je lui ai fait un chèque ».


        


    10 commentaires
  • c'est vendredi

     

    bonjour à tous

     

    aujourd'hui c'est la st

     

    Les Théodore ne supportent pas l'immobilisme, la monotonie. Il leur faut bouger pour être heureux. Ils rêvent de puissance mais manquent souvent d'audace pour atteindre leurs ambitions. Assez orgueilleux, ils aiment qu'on les admire. Mais ils ont du mal à attirer le sympathie car ils manquent de chaleur et agissent trop souvent par calcul

    40376861 

    Quand en automne il a tonné, l'hiver est avorté.
    Orage de la Saint-Théodore, annonce une année en or.
    La Saint-Mathurin, des fruits rouges c'est la fin.

     

     

     

     RAVIOLIS VAPEUR, SAUCE PISTOU

    Préparation: 20mn

    Cuisson: 10mn

    Ingrédients pour 4 personnes: 8 feuilles de riz, 250g de steak haché, 30g de beurre, 150g de salers sec, 1 oignon, 1 petit pot de pistou, 20cl de crème liquide, 8 tiges de ciboulette, poivre.

    Préparation:

    - Pelez et émincez finement l'oignon.

    - Faites chauffer le beurre dans une poêle, et mettez l'oignon à revenir doucement sans colorer puis ajoutez la viande.

    - Salez, poivrez, mélangez 2 minutes, puis arrêtez le feu et laissez refroidir.

    - Humidifiez les feuilles de riz: à plat sur un torchon mouillé et replié pendant quelques minutes, puis répartissez la viande au centre.

    - Remontez les bords des feuilles de riz, pour former ces aumônières, et liez-les d'un brin de ciboulette préalablement ébouillanté.

    - Versez la crème et le pistou dans une petite casserole.

    - Fouettez pour bien mélanger et gardez au chaud sur un feu très doux.

    - Faites cuire les raviolis à la vapeur pendant 5 minutes, puis déposez-les dans des assiettes chaudes.

    - Entourez d'un cordon de crème au pistou, décorez de copeaux de salers prélevés avec un couteau-économe et servez aussitôt

    Sur un chantier

    Un ouvrier en bâtiment va commencer sa journée de travail avec son nouveau collègue: un noir.

    Il lui explique les instructions qu'il donnera quand il sera sur l'échafaudage :
    - Si je te montre un doigt, tu montes du ciment. Si je te montre deux doigts, tu montes avec des briques. Si je te montre trois doigts, attention, tu dois me monter une bonne LEFFE bien froide.

    Il est occupé depuis un moment sur son échafaudage et appelle le collègue en lui montrant trois doigts. L'autre regarde en l'air et tourne ses mains. Le premier lui remontre alors trois doigts. Et à nouveau, le noir tourne les mains en montrant la paume et le dos de la main.

    Énervé, l'ouvrier descend en criant :
    - Et alors espèce d'abruti, je t'avais pourtant dit que trois doigts signifiait une Leffe bien froide.

    Et le noir de répondre :
    - Et moi, je te demandais si tu voulais une blonde ou une brune !

     


    23 commentaires
  • bo,n jeudi

    bonjour à tous

     

     

     

    on fête les

     

    Les Geoffroy sont prudents jusqu'à la méfiance et, s'ils sont ambitieux, ils se gardent toujours de toute impulsivité. Ils sont lents et appliqués, ce qui les fait souvent passer pour hésitants. Très affectueux, ils restent fidèles à leur famille et comptent de nombreux amis

     

    Grand soleil petit vent, petit soleil grand vent.
    Temps couvert à la Saint-Geoffroy, amène trois jours de froid.

    MOUSSE A LA FRAMBOISE

     

    Ingrédients pour 4 personnes: 1/4l de lait, 4 jaunes d'oeufs, 75g de sucre, 4 feuilles de gélatine, 300g de crème fraîche, 2 c. à soupe de liqueur de framboise.

    Préparation:

    - Porter le lait à ébullition.

    - Mélanger le sucre et les jaunes avant d'incorporer le lait.

    - Laisser cuire doucement.

    - Verser de l'eau froide sur les feuilles de gélatine, les essorer puis les incorporer à la crème. Lorsqu'elle commence à prendre, ajouter la crème fraîche et la liqueur de framboise.

    Pro de la vente

    Un jeune homme se présente dans un drugstore ou l'on vend de tout, pour un poste de vendeur.

    Le responsable du magasin lui demande :
    - Avez-vous déjà eu des expériences dans la vente ?

    Le candidat répond :
    - Tu m'demandes à moi, si j'connais la vente ? J'ai tout vendu dans la boutique de mon oncle.

    Le chef, plutôt amusé, décide de le prendre à l'essai pour la journée et, le soir même, revient le voir pour lui demander ses résultats.
    - Combien as-tu fait de ventes ?
    - Une seule.
    - C'est pas très brillant ça, et une vente de quel montant ?
    - Seulement 200 000 Euros...
    Le chef estomaqué, demande quelques explications, et le vendeur raconte :
    - Un mec s'présente et j'lui ai vendu un hameçon, puis une p'tite canne à pêche au lancer et une série de mouches. Eh, l'moyen d'faire autrement, tu peux pas pêcher sans l'minimum de matériel. Ensuite j'lui ai vendu une grande canne à pêche avec la ligne et les bouchons et un moulinet, jamais t'en a vu un pareil. Tu pourrais remonter Moby Dick avec. Après j'lui ai vendu l'équipement avec les bottes, le ciré et l'bob pour pas qu'il ait honte devant les autres pêcheurs. Parce que avec sa canne toute neuve, s'il a pas l'équipement, y va passer pour un plouc. Et mes clients, y peuvent avoir l'air de cons mais pas d'ploucs. Et puis, j'lui ai demandé ou y comptait aller pêcher et y m'a dit : Près de la côte. J'lui ai dit qu'y ferait bien d'acheter un bateau. Alors, j'lui ai vendu un hors-bord 12 mètres avec deux moteurs pour l'prix d'un. Après, j'lui ai demandé comment il allait s'débrouiller pour amener le hors-bord près d'la côte. Y savait pas répondre. Tu t'rends compte ? Alors j'lui ai recommandé d'acheter une Mercedes nouvelle série et une remorque pour tracter le hors-bord jusqu'à la côte. On a fait les comptes et ça faisait 207 000 Euros, j\'y ai fait un prix à 200000 Euros et il a signé.

    Le chef n'en croit pas ses oreilles :
    - Tu as vendu une Mercedes à quelqu'un qui venait pour acheter un hameçon ?
    - Pas vraiment. Le client y venait acheter une boite de tampons pour sa femme, alors j'lui ai dit : Puisque ton week-end est foutu, pourquoi t'irais pas à la pêche ?



     

     

     


    16 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires