• bon lundi

     

    bonjour à tous

     

    j'espère que vous avez appréciés la journée ensoleillée d'hier ,ça redonne le moral

     

    pensée  pour les

     

    Les Paterne sont avant tout des êtres forts de caractère, se laissant rarement marcher sur les pieds. Trop orgueilleux, ils ne supportent pas d'avoir tort et font parfois fausse route...

     

     View Full Size Image

    Quand à Saint-Paterne arrive la saison, la chaleur vient pour de bon.
    À la mi-avril, le blé est à l'épi.

     

    FEUILLETE A LA TOMATE

     

    Ingrédients

    Pour 4 personnes:

    • 200g de pâte feuilletée
    • 600g de tomates
    • 3 oeufs
    • 100g de crème
    • 100g de gruyère râpé
    • 15g de farine
    • 20g de beurre
    • 1 bouquet de basilic
    • 1 cuillère à soupe de moutarde forte
    • sel
    • poivre

    Préparation

    Plongez les tomates dans une casserole d'eau bouillante pendant 30 secondes. Egouttez-les. Pelez-les. Pressez-les pour extraire l'eau et les graines puis coupez-les en morceaux.

    Faites fondre le beurre dans une casserole à feu très doux. Laissez-le tièdir.

    Cassez les oeufs dans un saladier. Battez-les à la fourchette. Ajoutez-y la crème, le beurre fondu, le gruyère puis les tomates. Assaisonnez de sel et de poivre.

    Etalez la pâte feuilletée sur le plan de travail fariné. Mettez-la dans un moule à tarte. Tartinez le fond de moutarde. Versez-y le mélange et cuisez à four chaud (210°) pendant 40 minutes.

    Après les 10 premières minutes de cuisson, baissez la température du four (175°).

    Quelques minutes avant de servir, saupoudrez la surface de basilic haché.

    Les 400 coups

     

    Un couple avait 2 garçons, un de 8 ans et l’autre de 10 ans, de vrais espiègles, ils avaient fait à peu près tous les mauvais coups incroyables qui avaient eu lieu dans leur petit village.
    À chaque fois que quelque chose se passait dans le village, les habitants savaient qui étaient les responsables.

    La mère les avait punis, grondés, discuté avec eux mais c’était peine perdue. Le père, après avoir fait la même chose, dit à sa femme :
    - Qu’est-ce que tu dirais si on demandait au curé de discipliner deux espiègles ?

    Ils demandèrent donc au curé de discuter avec leurs enfants, mais il devait leur parler un à la fois.

    Donc le plus jeune se présenta au presbytère le lendemain matin, le curé le fit asseoir et immédiatement lança au jeune :
    - Où est Dieu ?
    Aucune réponse.

    Le curé répéta :
    - Tu connais le Bon Dieu ! Où est-il ?
    Toujours le silence.

    Le curé exaspéré par le silence du jeune lança cette fois-ci de sa grosse voix autoritaire :
    - Pour la dernière fois, je te demande, où est Dieu ?

    Le jeune se leva, prit ses jambes à son cou et sans s’arrêter se sauva directement chez lui. En arrivant, il prit son frère par le bras le tira jusque dans sa chambre ferma la porte et à bout de souffle lui dit :
    - On est dans la merde, ils ont perdu le Bon Dieu et ils pensent que c’est nous.


    « bon samediblog en vacances »

  • Commentaires

    1
    Lundi 15 Avril 2013 à 09:50

    bijour c est accompagnee de mr soleil et de 15 ° qui font du bien que la tite belge vient te souhaiter un bon début de semaine et te remets de gros kizoutes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :