• bonjour à tous

    vacances pour calinette et son mari ,nous partons ramener notre petite-fille ,je vous laisse les clés de la maison,juste arroser les fleurs

    d'ici là ,portez-vous bien ,bisous


    33 commentaires
  • bonjour à tous

     

     

     n'oubliez pas de souhaiter une bonne fête à tous les

    Épris de liberté et de solitude, Barthelemy ne renonce jamais aux plaisirs de la vie.
    Barthelemy impose son autorité , dynamique et un peu dispersé mais fascinant.
    D'humeur changeant, Barthelemy a horreur des contraintes.
    Barthelemy a besoin de liberté et supporte mal la routine et l'autorité des autres.
    D'apparence dur avec leur entourage, Barthelemy cache sous sa carapace une grande sensibilité.

     

    View Full Size Image

     

    À la Saint-Barthélemy, paie ton dû.
    À la Saint-Barthélemy, la grenouille sort de son nid.
    À la Saint-Barthélémy la perche au noyer, le trident au fumier.

     

    View Full Size Image

    SALADE DE MELON ET FRAMBOISES AU BASILIC


     

    SALADE DE MELON ET FRAMBOISES AU BASILIC

    Ingrédients

    • 1 melon de 800 g environ
    • 500 g de framboises
    • 1 citron vert
    • 4 cuillère à soupe de cassonade
    • 12 feuilles de basilic.

    Préparation

    Lavez le citron vert, prélevez le zeste et hachez-le. Mélangez-le à la cassonade.

    Coupez le melon en deux, égrenez-le et évidez-le. Détaillez la chair en cubes et déposez-les dans une jatte.
    Pressez le citron. Saupoudrez le melon de cassonade au zeste et arrosez-le du jus de citron vert.

    Lavez et hachez les feuilles de basilic. Ajoutez la moitié du basilic haché au melon et remuez délicatement.

    Passez les framboises sous l'eau et équeutez-les. Déposez-les sur le melon sans les mélanger, pour ne pas les écraser, et couvrez d'un film alimentaire.

    Placez la jatte 2 heures au réfrigérateur. Avant de servir, mélangez et parsemez du basilic restant.
     

    La fermeture éclair

     

    Une jeune femme, qui porte une petite jupe ultra serrée, prend le bus, et pour cela, il lui faut monter les marches. Le problème est bien là, la jupe est tellement serrée que qu’elle n’arrive pas à les enjamber. Alors elle porte la main derrière elle et baisse la fermeture éclair.

    Elle essaie encore d’enjamber, mais n’y parvient toujours pas, elle repasse une main derrière elle et abaisse encore la fermeture. Ensuite elle réessaie de franchir les marches, ça ne veut toujours pas passer.

    Alors, au moment où elle s’apprêtait à rejouer de la fermeture éclair, une paire de mains vigoureuses l’empoigne à la taille et la porte jusqu’à la marche supérieure du bus !

    - Non mais, ça ne va pas ! Qui vous a permit ? demande la jeune femme au gars derrière elle.
    - Eh bien, la deuxième fois que vous avez baissé ma braguette, je me suis dit qu’on se connaissait suffisamment !

     

    Des extraterrestres et des hommes

    Dans une ferme perdue au fin fond de la Creuse, habitait un couple, Jules et Léontine.
    Un beau soir, une lumière apparut dans le ciel, et un objet s'écrasa dans leur champ.
    Deux extra-terrestres en sortirent, l'un des deux s'approcha de Jules, qui était totalement paniqué.
    Celui-ci, qui semblait être le mâle, proposa :
    - Bonjour terrien, nous voudrions faire l'amour avec des gens de votre planète, nous vous proposons donc une nuit d'échangisme.
    Le fermier, hésitant, regarda sa femme qui semblait être d'accord et acquiesça.

    Une fois dans leur chambre respective, Léontine demanda d'abord au mâle extra-terrestre de montrer son zizi.
    Elle s'écria dans un sursaut :
    - Mais c'est tout petit !
    Alors l'extra-terrestre se tira une oreille, puis son zizi s'aggrandit
    - C'est trop fin, fit la fermière un peu surprise, sur un ton de défi.
    Alors l'extra-terrestre se tira l'autre oreille, et son zizi prit de l'envergure, tel un Rocco Siffredi au mieux de sa forme.
    - Alors là c'est parfait !
    *Le lendemain matin*
    Léontine engagea la première la conversation :
    - Chéri ! J'ai passé la plus belle nuit de ma vie.
    Jules, un peu perturbé répondit :
    - Moi j'ai rien compris, elle a passé toute la nuit à me tirer les oreilles...

    Examen

    Une superbe jeune femme attend dans le couloir sur sa civière avant d'être conduite au bloc opératoire pour subir une petite intervention.

    Elle s'inquiète un peu quand même, d'autant plus que l'heure tourne....
    Un type en blouse blanche s'approche, relève le drap qui la recouvre et examine son corps nu. Il rabat le drap, s'éloigne vers d'autres blouses blanches et discute.

    Un deuxième en blouse blanche s'approche, relève le drap et l'examine, puis il repart.

    Quand la troisième blouse blanche approche, lève le drap et la scrute, la jeune femme s'impatiente :
    - C'est bien beau toutes ces auscultations, mais quand allez-vous m'opérer?
    L'homme en blouse blanche hausse les épaules :
    - J'en ai aucune idée, nous ont repeint le couloir.

     

     

    22 commentaires
  •  

    bonjour à tous

     

    c'est la fête des Voir l'image à l'échelle

    D'un caractère un peu sauvage, Fabrice  est un homme volontaire et exigeant.
    Doté d'une imagination féconde mais envahissante, Fabrice  est une personnalité complexe.
    Fabrice  a un don pour l'échange, le goût de l'harmonie et la perfection.
    Ayant des convictions profondes, Fabrice  sait comment obtenir ce qu'il désire.
    N'ayant pas froid aux yeux, Fabrice  avec sa grande vivacité d'esprit, se sortira souvent des mauvais pas.
    Fabrice  aime s'amuser, sa fidélité et sa disponibilité en font une personne très attachante.

    View Full Size Image 

    Belettes blanches de la Saint-Symphorien, annoncent que l'hiver est en chemin

    Voir l'image à l'échelle

     

     

     

    ASPERGES SAUCE MOUSSELINE


     

     

    Ingrédients

    Pour 6 personnes:

    • 1,5kg d'asperges
    • 4 jaunes d'oeufs
    • 250g de beurre
    • 1 cuillère à soupe de jus de citron
    • 1 cuillère à soupe d'eau froide
    • sel
    • poivre
    • 100g de crème fraîche
    • quelques glaçons pillés

    Préparation

    Pelez soigneusement les asperges avec un couteau économe. Faites-les cuire dans de l'eau salée bouillante pendant 25 minutes (utilisez un récipient réservé à cet effet).

    Mettez dans une casserole à fond épais: le jus de citron, l'eau froide et les jaunes d'oeufs. Délayez doucement avec une cuillère en bois. Ajoutez 30g de beurre, puis salez et poivrez.

    Placez cette casserole au bain-marie, sur feu doux, ajoutez le beurre coupé en petits morceaux, progressivement, en remuant au fouet jusqu'à épaississement de la sauce. La sauce doit être liée mais pas épaisse ni grumeleuse (si elle est trop épaisse, ajoutez un peu d'eau froide). Laissez refroidir.

    Au moment de servir, mettez la crème fraîche très froide dans une jatte avec une cuillère de glace pilée. Fouettez jusqu'à ce que la crème prenne une certaine constance, le fouet doit laisser les stries dans la crème.

    Mélangez la crème hollandaise et la crème fraîche montée en chantilly et mettez en saucière. Servez les asperges encore tièdes accompagnées de leur sauce.


     

    Des drôles de perroquets

     

    Une religieuse rend visite au curé:
    - Voilà mon père, au cloître nous avons un problème avec nos deux perroquets. Ce sont des femelles et elles ne savent dire
    qu’une seule phrase abominable : « Nous sommes des prostituées, voulez-vous vous amuser ? »

    - C’est affreux s’exclame le prêtre. Mais j’ai peut être une solution . Apportez-moi vos perroquets, je les mettrai  avec les miens qui sont des mâles et auxquels j’ai appris à prier et à lire la Bible. Ainsi vos deux femelles apprendront à louer et à adorer Dieu.

    Le lendemain, la religieuse apporte ses perroquets au prêtre qui les met comme convenu dans la cage des deux mâles. Alors les deux perroquets femelles engagent la conversation :
    - Nous sommes des prostituées, voulez-vous vous amuser ?

    Et l’un des perroquets mâles dit à l’autre :
    - Tu peux ranger ta Bible, mon vieux ! Nos prières sont enfin exaucées !

     

    Vue basse    

    Une chauve-souris vampire, couverte de sang, revient en zigzaguant à sa grotte et se pose (ou plutôt se pend) pour piquer un somme. Mais les autres souris, réveillées par l'odeur du sang, la harcèlent pour savoir où il en a tant trouvé.
    - Non ! Laissez-moi dormir ! gémit le vampire ensanglanté.
    - Si ! Si ! Dis-nous, dis-nous où tu as eu tout ce sang ! hurlent les autres vampires.
    Finalement la chauve-souris vampire ensanglantée cède et dit aux autres de la suivre.
    Après dix minutes de vol silencieux dans la nuit noire, ils plongent dans une vallée, puis dans une forêt. Et à l'entrée d'une clairière, le vampire ensanglanté dit :
    - On y est ! Vous voyez cet arbre là-bas ?
    - Oui ! piaillent les autres, la salive à la bouche.
    - Et ben moi je l'avais pas vu...

    Laxatif    

    C'est une religieuse qui rentre dans un magasin d'alimentation. Elle va prendre une bouteille de gin dans un des rayons, puis passe à la caisse.
    Le gars à la caisse la voyant avec sa bouteille de gin la regarde d'une drôle de manière.
    Se sentant dévisagée, la religieuse lui dit:
    "J'achète cette bouteille de gin pour soigner la constipation de la Mère Supérieure."
    Le caissier hausse les épaules, et oublie vite cette excentrique de religieuse.
    Une heure plus tard, alors qu'il vient de fermer le magasin, il croise la religieuse dans la rue, assise sur un banc, avec la bouteille vide à côté d'elle. La religieuse a l'air aussi bourrée que le métro aux heures de pointe.
    Le caissier en la voyant dans cet état est outré et lui dit:
    "Mais enfin Ma Sœur! Vous m'aviez dit que cette bouteille était pour soigner la constipation de la mère supérieure!"
    "Mais c'est la vérité!" répond la nonne en ricanant: "ça va vraiment la faire chier lorsqu'elle me verra dans cet état!"

    Confession    


    Dans un petit village de la Basse Normandie, Marcel va se confesser.
    Il entre dans le confessionnal et le prêtre lui dit :
    - Dis-moi Marcel, puisqu'on est dans le secret de la confession dis-moi qui est-ce qui vole mes poules ?
    - Je n'entends pas mon père.
    - Dis-moi qui est ce qui vole mes poules ?
    - Je suis désolé, mon père, mais je n'entends pas.
    - Dis-moi qui est-ce qui vole mes poules ?
    - Je suis désolé mon père mais je n'entends toujours pas.
    A ce moment le prêtre sort et dit :
    - Viens on change de place.
    Ils changent de place et Marcel dit :
    - Dites-moi mon père, qui est-ce qui baise ma femme pendant que je suis à la pêche?
    - Tu as raison, Marcel, on n'entend rien d'ici..

     


    14 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires